Parenting

Le pouvoir des mots : responsabiliser les parents grâce à une communication efficace

Pouvoir des mots - Renforcer le langage
Libérez le pouvoir des mots dans votre parcours parental. Découvrez comment une communication efficace peut responsabiliser vos enfants, façonner leur perception de soi et renforcer les liens familiaux.

Introduction

Dans le cheminement vers une parentalité efficace, où nous nous efforçons de nourrir, guider et soutenir le développement de nos enfants pour en faire des individus confiants et capables, nous négligeons souvent un élément crucial : le pouvoir des mots que nous utilisons et l'impact profond de nos choix linguistiques lors de nos interactions. avec nos enfants. Les mots que nous sélectionnons ont le pouvoir d’autonomiser ou de désautonomiser nos enfants, de façonner leur perception d’eux-mêmes et d’influencer leur comportement. Malheureusement, l'utilisation fréquente d'expressions telles que « devrait », « supposé-faire » et « obligatoire » peut créer un environnement qui limite leur croissance et leur potentiel.

Pour résoudre ce problème, il est essentiel de remplacer consciemment ces expressions déresponsabilisantes par une approche positive et responsabilisante. À mesure que les enfants grandissent et grandissent, ils sont capables de communiquer de manière plus efficace et nous devons ajuster notre comportement en conséquence. Ce faisant, nous pouvons favoriser un environnement stimulant qui favorise la croissance, la coopération et le respect mutuel.

Le pouvoir des mots sur les relations parents-enfants

Les mots ont le pouvoir de façonner la perception de soi, la confiance et le comportement de nos enfants. Lorsque nous utilisons un langage déresponsabilisant, rempli de « je devrais » et de « devoirs », cela peut créer un sentiment de pression, de limitation et de ressentiment. D'autre part, mots habilitants et la langue encourage l’autonomie, la pensée critique et le sentiment d’appartenance.

Emily, mère d'un enfant fougueux de six ans nommé Ethan, se retrouvait souvent submergée par son énergie illimitée. Frustrée, elle disait fréquemment : « Tu es toujours aussi hyperactive. Il faut se calmer et se comporter comme les autres enfants ! Ces paroles déresponsabilisantes ont commencé à avoir des conséquences néfastes sur l'estime de soi d'Ethan et sur leur relation.

Consciente de l'impact de ses paroles, Emily a décidé d'adopter une approche plus responsabilisante. Au lieu de se concentrer sur le comportement d'Ethan, elle a commencé à utiliser des phrases telles que : « Tu as tellement d'énergie et d'enthousiasme. Trouvons des moyens positifs de le canaliser. Ils se promenaient ensemble après le dîner, Emily permettant à Ethan de tourner en rond autour d'elle pour épuiser une partie de cette énergie. Ce simple changement de langage et l’ajout d’une activité partagée ont aidé Ethan à se sentir compris et encouragé, favorisant ainsi un lien plus profond entre la mère et le fils.

H1 Remplacement de « devrait », « supposés » et « devoirs » :

Plutôt que d'imposer des attentes à nos enfants au moyen de phrases telles que « Vous devriez », « Vous devez » ou « Vous êtes censé le faire », nous pouvons adopter une approche plus responsabilisante. Au lieu de cela, nous pouvons encourager la prise de décision indépendante et la résolution de problèmes en posant des questions telles que : « Selon vous, quelle est la meilleure façon d'aborder cela ? ou "Que pensez-vous de la façon de gérer cette situation ?"

En adoptant une approche plus responsabilisante, les parents peuvent créer un environnement qui favorise l'autonomie, la pensée critique et les capacités de résolution de problèmes de leurs enfants.

Reconnaître les perspectives individuelles

Plutôt que d’imposer des attentes rigides à nos enfants, il est important de reconnaître qu’ils ont des perspectives, des pensées et des idées uniques. En reconnaissant leur individualité, nous pouvons favoriser un sentiment d’estime de soi et les encourager à contribuer aux processus décisionnels.

Un exemple du pouvoir des mots que nous utilisons. Au lieu de dire : « Vous devriez nettoyer votre chambre maintenant », nous pouvons aborder la situation avec un esprit ouvert et demander : « Que pensez-vous de la façon dont nous pouvons garder votre chambre propre et organisé?"

Encourager la pensée indépendante

Un langage responsabilisant incite les enfants à penser de manière indépendante et à prendre des décisions basées sur leur propre jugement. Au lieu de leur fournir toutes les réponses, nous pouvons les guider vers la recherche de leurs propres solutions.

Par exemple, si un enfant a des difficultés avec un projet scolaire, plutôt que de dire : « Vous devez le faire de cette façon », nous pouvons lui poser des questions telles que : « Quelles approches possibles pouvez-vous adopter pour mener à bien ce projet ? » Cela encourage la pensée critique et aide les enfants à développer des compétences en résolution de problèmes.

Fournir des conseils de soutien

Tout en favorisant une prise de décision indépendante, il est essentiel de fournir des conseils et un soutien. Les parents peuvent agir en tant que facilitateurs, en proposant des suggestions et de l'aide sans éclipser le processus décisionnel de leur enfant.

Par exemple, si un enfant ne sait pas comment résoudre un conflit avec un ami, au lieu de lui dicter ce qu'il doit faire, nous pouvons lui demander : « Selon vous, quelle pourrait être une façon utile de résoudre ce problème ? Cela encourage l'enfant à réfléchir à la situation et à proposer des solutions potentielles, tout en sachant qu'un soutien est disponible en cas de besoin.

Nourrir la responsabilité

Le langage responsabilisant inculque un sentiment de responsabilité chez les enfants en soulignant qu'ils ont la capacité de faire des choix et de s'approprier leurs actions.

Par exemple, au lieu de dire : « Vous êtes censé terminer vos tâches avant de jouer », nous pouvons reformuler la question comme suit : « Selon vous, quelle est une manière équitable d'équilibrer vos responsabilités et votre temps libre ?

En impliquant les enfants dans la prise de décision et la résolution de problèmes, nous encourageons un sentiment de responsabilité, les aidant à développer un fort sentiment de responsabilité et d’appropriation de leurs choix.

Célébrer les efforts et les résultats

Renforcer le langage implique également de reconnaître et de célébrer les efforts et les résultats des enfants, quel que soit le résultat final. Cela favorise un état d’esprit de croissance et de résilience, à mesure que les enfants apprennent que les erreurs et les revers sont des opportunités d’apprentissage et de croissance.

Par exemple, au lieu de nous concentrer uniquement sur le résultat d'un test et de dire : « Vous auriez dû obtenir une meilleure note », nous pouvons souligner l'effort et la croissance en disant : « J'apprécie les efforts que vous consacrez à vos études. Quelles stratégies pourrions-nous essayer la prochaine fois pour améliorer votre compréhension du sujet ? »

En déplaçant l’attention du résultat vers le processus, les enfants apprennent à valoriser l’effort, la persévérance et l’amélioration continue.

Le processus « Oui, non et convainquez-moi »

Quelque chose que j'ai lu quand ma fille était adolescente m'a permis de commencer à communiquer avec ses demandes quotidiennes avec des réponses très simples. Oui, ça veut dire oui, super. Non veut dire non, dommage, c'est tellement triste. Mais « convainquez-moi » nous a ouvert un tout nouveau monde. Cela se traduit en fait par « non, sauf si vous avez un argument convaincant ».

Grâce à cette méthode, nous avons réduit les frictions autour de sujets jusqu’alors inédits. Il n’y avait aucun des « bavardages » que certains enfants de cet âge pourraient utiliser. Je l'ai même trouvé efficace avec mes enfants adoptifs plus âgés. Cela leur a fourni une structure qu’ils n’avaient jamais connue auparavant.

Ce processus permet aux enfants de comprendre que toutes les demandes ne seront pas satisfaites immédiatement et les encourage à présenter leurs points de vue de manière respectueuse et réfléchie. S'ils sont capables de fournir des arguments convaincants pour justifier leur demande, ils sont sur la bonne voie pour devenir de jeunes adultes capables de résoudre des problèmes. Et ce « convainquez-moi » devient un « oui » retentissant.

Affirmations stimulantes

Vous lassez parfois de dire « non » à votre enfant ? Je sais que je l'ai fait.

Un jour, alors qu'elle avait environ douze ans, prête à répondre par un autre « non », j'ai finalement regardé ma fille la plus aimée et lui ai dit : « Je t'aime. Je n'aime pas te dire non. Pouvez-vous s'il vous plaît me poser uniquement des questions auxquelles je peux dire oui ?

Cette déclaration a jeté les bases de nouveaux niveaux de communication ouverte et a renforcé notre respect mutuel. C'était peut-être la première fois qu'elle comprenait à quel point je respectais ses pensées, ses besoins et ses opinions. En exprimant d'abord notre amour pour nos enfants, nous soulignons que nos intentions sont enracinées dans l'attention et l'inquiétude. En faisant cette demande de pouvoir toujours dire « oui », cela les encourage à examiner attentivement leurs demandes, en s'assurant qu'elles correspondent à nos limites et à nos capacités.

Par exemple, l’un de mes exemples les plus répétés reste un processus en plusieurs étapes que ma fille a utilisé au collège. Il s’agit également d’un « convainquez-moi » comme décrit ci-dessus.

"Maman! Vous savez, j'ai gardé le Dr Dori samedi et j'ai gagné 20 $ ? »

« Je ne savais pas que tu gagnais autant. Bien joué!"

"Merci! Eh bien, vous savez comment les nouveaux CD sortent mardi ? Cela signifie donc que ce sont les prix les plus bas ? »

"Je ne savais pas que cela se produisait le mardi, mais le reste me semble familier."

"D'accord. Eh bien, tu sais que tu dois venir me chercher à l'école (c'était à 30 minutes de l'autre côté de la ville et il n'y avait pas de bus pour les activités parascolaires) le mercredi après l'entraînement ?

"Oui."

« Pourriez-vous, s'il vous plaît, mercredi, après avoir dû traverser la ville de toute façon pour venir me chercher, conduire les deux pâtés de maisons jusqu'au magasin pour que je puisse y courir et, avec mon propre argent, acheter ce CD de l'artiste dont des paroles que vous approuvez et pour que je puisse les obtenir au meilleur prix ? »

"Oui."

Maintenant. C’est évidemment un exemple ancien puisque plus personne ne va au magasin pour acheter des CD, non ? Mais elle devait réfléchir à chaque processus, à partir de ce qu'elle voulait, si j'approuverais, où elle obtiendrait l'argent, si cet argent avait été réservé à autre chose, comment se rendre au magasin en toute sécurité et quel jour était le plus approprié. pratique pour moi. Je pense toujours que c'est assez intelligent.

Lorsqu'elle était au lycée, je pouvais souvent dire qu'elle avait hâte de poser une question… mais elle s'en retenait. Elle a dû réfléchir à tous les arguments convaincants pour que je puisse toujours répondre oui. Cela reste l’un de mes modèles de discours parentaux préférés.

Et elle était à juste titre fière de sa capacité à réfléchir aux différents arguments que je pouvais présenter sur n'importe quel sujet – des vêtements coûteux aux petits amis.

Enseigner plutôt que prêcher

Une parentalité efficace implique d’enseigner à nos enfants de précieuses compétences de vie, de l’empathie et de l’intelligence émotionnelle. Au lieu de simplement leur dicter ce qu’ils devraient ou ne devraient pas faire, nous pouvons les engager dans des conversations ouvertes qui encouragent la pensée critique et l’autoréflexion. En posant des questions telles que « Que pensez-vous qu'il se passerait si vous choisissiez cette option ? » ou "Comment pensez-vous que vos actions affectent les autres?" nous leur donnons les moyens de prendre des décisions éclairées et de comprendre les conséquences de leurs choix.

Au lieu de gronder sa fille Lily pour avoir laissé ses jouets éparpillés dans le salon, du genre « tu es censé garder ça ramassé », Sarah a décidé d'adopter une approche différente. Elle demanda gentiment à Lily : « Comment pouvons-nous nous assurer que les jouets sont rangés lorsque nous avons fini de jouer avec eux ? Ensemble, ils ont réfléchi à des idées et ont imaginé un jeu amusant pour encourager le rangement.

En impliquant Lily dans le processus de prise de décision et en la traitant comme une personne capable de résoudre les problèmes, Sarah lui a permis d'assumer la responsabilité de ses actes et de développer de précieuses compétences organisationnelles. Cette approche a non seulement favorisé un sentiment d'appartenance, mais a également renforcé leurs liens par la collaboration et le respect mutuel.

Écoute active et validation :

Un autre aspect essentiel d’une communication efficace est l’écoute active. Lorsque nos enfants expriment leurs pensées, leurs sentiments ou leurs préoccupations, il est crucial de leur accorder toute notre attention. En écoutant activement et en validant leurs émotions, nous créons un espace sûr pour un dialogue ouvert et renforçons le lien parent-enfant. Cette approche aide les enfants à se sentir compris, respectés et responsabilisés.

Encourager l’autonomie et l’indépendance

En tant que parents, il est naturel de vouloir protéger et guider nos enfants. Cependant, favoriser l’indépendance est vital pour leur croissance et leur développement personnels. En utilisant un langage responsabilisant et en les impliquant dans les processus décisionnels, nous favorisons leur autonomie et leur confiance en eux. Par exemple, au lieu de dire : « Vous ne pouvez pas faire cela », nous pouvons le reformuler ainsi : « Quelles mesures pouvons-nous prendre pour assurer votre sécurité lorsque vous explorez cette nouvelle opportunité ? »

Pensez à Sally et à sa fille Lila, âgée de huit ans. Un soir, Sally a remarqué que Lila avait du mal à faire ses devoirs. Au lieu de se lancer dans un « Vous devriez le savoir maintenant » ou un « Vous devez le comprendre », Sally a adopté une approche différente.

Elle s'est assise avec Lila et lui a demandé : « Qu'est-ce qui est difficile dans ce problème ? Pouvez-vous m’expliquer votre processus de réflexion ?

En posant des questions ouvertes et en encourageant Lila à exprimer ses difficultés, Sally a permis à sa fille de réfléchir de manière critique, d'identifier les problèmes et de trouver des solutions.

Ce simple changement de langage a aidé Lila à développer ses compétences en résolution de problèmes et a renforcé sa confiance en elle, renforçant ainsi le lien parent-enfant.

Conclusion

Le langage que nous utilisons en tant que parents a un impact profond sur la perception de soi, la confiance et le comportement de nos enfants. En choisissant un langage responsabilisant, nous pouvons encourager l’autonomie, la pensée critique et le sentiment d’appartenance chez nos enfants. En tant que parent, le pouvoir des mots que nous utilisons leur permet de considérer les défis comme des opportunités de croissance et de développer leur résilience face aux obstacles.

Une parentalité efficace commence par une communication consciente. En remplaçant le langage déresponsabilisant par des alternatives responsabilisantes, telles que l’élimination des « je devrais », des « supposés faire » et des « incontournables », et en incorporant le processus « oui, non et convainquez-moi », nous pouvons créer un environnement qui encourage la croissance. , l'expression de soi, la résolution de problèmes et le respect mutuel.

De plus, en utilisant des affirmations qui expriment notre amour et en fixant des limites, nous favorisons un dialogue ouvert et encourageons nos enfants à réfléchir de manière critique et à prendre des décisions éclairées. Profitons du pouvoir de nos paroles pour cultiver une relation enrichissante et responsabilisante avec nos enfants, en enseignant plutôt qu'en prêchant tout au long du chemin.

Tableau récapitulatif du pouvoir des mots

Des mots déresponsabilisants Des alternatives responsabilisantes
Ne peut pas Pouvez
Don't Do
Échoué Learning
Impossible Possible
Jamais Pas encore
Stupide Formations
Paresseux Repos
quitter Pause
Non Oui quand…
Haine Ne pas aimer
Mal Difficile
Habitude Volonté
Abandonner Continue d'essayer
Difficile Nécessite des efforts
Always parfois
épuisé Recharge
Faible Devenir plus fort
Punir Correct
Détruire Reconstruire
En vrac Gagner de l'expérience
Ennuyeux Difficile
Cassé Dans la réparation
Inutile A du potentiel
Égoïste Intéressé
En colère Bouleverser

N'hésitez pas à utiliser ce tableau détaillé comme guide utile pour vous-même et pour tout autre parent que vous connaissez. C'est incroyable à quel point de petites modifications de notre langage peuvent faire une grande différence dans la vie de nos enfants ! 🌟💕

Ressources supplémentaires:

  • Association Américaine de Psychologie. (Année). «Communication efficace dans la parentalité.» Centre d'aide en psychologie. Récupéré de Site officiel de l'APA
  • Institut national de la santé infantile et du développement humain. (Année). «Le rôle de la communication familiale dans le développement de l'enfant.» Récupéré de Site officiel du NICHD

Le pouvoir des mots : questions fréquemment posées (FAQ)

Quel est le problème avec le choix des mots dans la parentalité ?

Les mots que nous choisissons d’utiliser avec nos enfants ont un poids immense. Ils peuvent soit renforcer leur estime de soi, soit la détruire. Tout comme nous faisons attention à la nourriture qu’ils mangent et aux activités auxquelles ils participent, nous devons également être attentifs au langage que nous utilisons autour d’eux.

Comment les mots que j’utilise peuvent-ils façonner la perception de soi de mon enfant ?

Nos enfants se voient souvent à travers nos yeux. Lorsque nous utilisons un langage positif et encourageant, cela les aide à développer une image positive d’eux-mêmes. D’un autre côté, les propos négatifs ou préjudiciables peuvent avoir un impact durable sur leur estime de soi.

Quels sont quelques exemples de langage responsabilisant à utiliser avec les enfants ?

Des expressions telles que « Vous pouvez le faire », « Je crois en vous » et « Vous êtes capable » contribuent grandement à inspirer confiance. Il s’agit avant tout de considérer les défis comme des opportunités de croissance plutôt que comme des menaces.

Les mauvais mots peuvent-ils vraiment affaiblir mon enfant ?

Absolument. Des phrases négatives telles que « Tu n'es pas assez bien » ou « Pourquoi ne peux-tu pas être comme ton frère ? » peut être dommageable. Ils peuvent conduire à un cycle de doute de soi et à une baisse de l’estime de soi.

Comment puis-je mettre en œuvre un langage positif dans ma parentalité quotidienne ?

Commencer petit. Faites attention à votre langage et à votre ton. Faites un effort conscient pour remplacer les phrases négatives par des phrases stimulantes. C'est en forgeant qu'on devient forgeron!

Quel est le rôle du ton et du langage corporel dans une communication efficace ?

Ce n'est pas seulement ce que vous dites, mais la façon dont vous le dites. Un message positif délivré sur un ton dur peut perdre de son impact. Alors, faites également attention à votre ton et à votre langage corporel.

Ces principes linguistiques s’appliquent-ils également aux adolescents ?

Absolument, les adolescents peuvent sembler plus indépendants, mais ils continuent de façonner leur identité. Le langage que nous utilisons avec eux continue d’être crucial.

Comment puis-je encourager mon conjoint ou mon coparent à utiliser un langage responsabilisant ?

La communication est essentielle. Partagez des articles, des livres ou même cet article de blog pour leur faire savoir l'impact que les mots peuvent avoir. Être parent est un effort d’équipe, après tout !

Est-il jamais trop tard pour commencer à mettre en œuvre un langage responsabilisant ?

Ce n'est jamais trop tard! Que votre enfant ait 2 ou 20 ans, un langage positif peut toujours avoir un impact significatif.

Où puis-je trouver plus de ressources sur une communication efficace en tant que parent ?

Il existe de nombreux livres, articles et cours disponibles sur ce sujet. Des sites Web comme l’American Psychological Association offrent des ressources fantastiques.

Gail Clifford sur FacebookGail Clifford sur LinkedinGail Clifford sur PinterestGail Clifford sur TwitterGail Clifford sur Youtube
Auteur

Gail Clifford, MD, médecin depuis plus de 30 ans et maintenant auteur primé, écrivain de voyage et photographe, a voyagé sur les six continents et les 50 États des États-Unis. Aventurière passionnée, elle aime les voyages en solo et avec sa fille ainsi que les voyages de groupe avec des personnes partageant les mêmes idées.


Découvrez mon livre sur Amazon :



Retrouvez moi sur les réseaux sociaux :


Association internationale des écrivains sur la gastronomie, le vin et les voyages


https://www.ifwtwa.org/?s=Gail+Clifford&bp_search=1&view=content


https://www.ifwtwa.org/our-members/gcliffordfhm/


Twitter http://twitter.com/able_photo


instagram: https://instagram.com/abletravelphoto


Facebook: https://www.facebook.com/gail.clifford.923


YouTube: https://www.youtube.com/channel/UCTrEYib2mhItt-bpS4sf2bg


Pinterest: https://www.pinterest.com/ABLETravelPhoto/


LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/gail-clifford-lioness-649240b9/


 


Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment sont traitées les données de vos commentaires..

Sélectionnez une langue

Catégories